16388342_228990257560901_2003560748520135247_n

De Paris à Londres, avant le retour en Savoie

La suite des aventures de Kiki, de Paris à Deauville

En France, les temps devenaient de moins en moins propices aux ambitieux. La « sécu » ayant changée beaucoup de choses, notamment sur les fiches de paye et au moment de prendre sa retraite, Kiki chercha une place plus rentable, sans grand succès. Les bonnes places étaient rares et chères, sans relations, difficile d’en dégoter une. En plein boom économique, Kiki partit pour Deauville afin de passer la saison d’été en tant que maître d’hôtel à l’Hôtel Duc de Morny où il se frotta à la clientèle Britannique.

Kiki à Londres

Pour se mettre à l’Anglais, Kiki traversa donc la Manche, direction: l’Angleterre! Entré en tant qu’étudiant, sans visa, il travailla « au noir » dans les « Coffee Shops », comme beaucoup d’autres Français, tant que l’administration ne les expulsait pas. Ceci étant dit, difficile d’apprendre l’Anglais dans ces conditions, étant donné qu’à la fin des années 50, le milieu de la restauration Londonienne était occupé presque exclusivement par des Français! Il y passera 2 ans avant d’être raccompagné au bateau.

Le retour en Savoie

Lors de ces saisons dans les hôtels et restaurants de Deauville, Kiki avait rencontré un Normand, M. Marescal, qui venait de construire l’Hôtel Le Savoy à Courchevel 1850 où il entra comme barman. C’est ainsi qu’il rentra en Savoie, où il retrouva tous les jockey connus à Deauville. Il y restera 5 ou 6 saisons avant d’être remercié par le nouveau directeur de l’hôtel.

admin-kiki
0